Qu’est-ce que le Sensitive Gestalt Massage® ?

C’est un massage.
Comme tel, il participe de façon codifiée et systématique à un des besoins essentiels de l’être humain, mis en valeur de façon assez récente par les neurophysiologistes : Le besoin « d’être touché » si on veut parfaire son achèvement neurophysiologique et réguler son équilibre relationnel et social .

Ce besoin trop peu satisfait dans notre civilisation occidentale actuelle entraîne des carences.
Le massage peut les combler en apportant au corps « les stimulations sensorielles » qui manquent, et à l’âme les caresses et le maternage qui cicatrisent et réparent les blessures de l’existence.

A l’origine la technique de Margaret ELKE, sous le nom de massage californien, permet certes la créativité et l’inattendu qui stimulent par une approche assez globale et synthétique.
Raoul BECART et Ulla BANDELOW vont peu à peu le structurer en insistant sur des mouvements spécifiques visant à redonner au corps l’intégralité de son schéma corporel, favoriser l’ancrage corps-esprit, en un mot recréer une totalité, une forme, une gestalt  vivante et harmonieuse.
D’où ce concept de Massage Sensitif Gestaltiste qu’ils ont créé en 1979 et que les circonstances administratives ont anglicanisé en Sensitive Gestalt Massage®.
Ulla BANDELOW est également Gestalt Thérapeute et directrice de l’Institut Français de Formation Psycho corporelle à Triel sur Seine en région parisienne.

Intégrées aux préambules du massage, les techniques de respiration complète, de visualisation (proches du yoga), de mots inducteurs de type ericksonnien, de toucher exploratoire, rendant conscient le schéma corporel, ont pour but, comme toutes les techniques de relaxation, d’apporter la détente.

Mais au delà, elles se proposent de créer et mettre en place un éveil sensoriel par un accès à un état physiologique et psychique qui, coupant du monde extérieur, focalise l’attention et la vigilance sur le corps, sur sa sensibilité, sur les zones travaillées, et, introduisant à un état proche de l’endormissement et du rythme alpha, font taire les perturbations et parasitages dus aux tensions et crispations de la vie quotidienne, par un relâchement physique complet.

Des techniques spécifiques peuvent alors prolonger cette « sensibilité tactile » accrue.
Elles permettent de rendre « réelle » l’image du corps, différente de celle « imaginée », qui a été installée par certaines zones privilégiées au cours de notre vie et ayant de ce fait une existence psychique plus importante.
C’est le cas aussi pour d’autres zones devenues muettes et ne pouvant plus être reconnues mentalement, par ce travail de massage, elles peuvent enfin revivre.

Cette image du corps constitue le schéma corporel, c’est à dire la façon dont nous nous re-connaissons et articulons les différentes parties de notre corps, entre elles et dans l’espace. Les manœuvres du SGM dont nous parlons, permettent la récupération de notre moi dans sa globalité mobilisable du moment, dans sa gestalt ou forme transitoire. Ce massage agit en attirant l’attention du cortex sur les zones qui n’ont pas l’habitude d’être stimulées de cette façon.
Les sensations qui naissent viennent enrichir l’aire du schéma corporel, créant la synthèse de la vision, de l’audition, de la mémoire, de la prévision et de la décision qu’ont emmagasinées d’autres zones.

Dans cette « zone du schéma » se corrigent ainsi les projections prédéterminées où chaque partie du corps a une importance proportionnelle à sa valeur réelle certes, mais surtout à sa valeur d’usage.

Le SGM fait un retour au réel par élargissement sans détruire l’image ni le schéma corporel original de la personne :
il renforce et consolide les points connus et lui en ajoute d’autres.
Le bien-être identifié et gratifiant qu’apportent, ainsi reconnues, toutes les parties du corps, s’ancre dans une cartographie corticale qui, ainsi enrichie, sert de base de développement permettant de s’assumer dans sa globalité.

On voit que cette construction sensorielle du soi, par la conscientisation sensorielle dans l’instant ressenti, dans l’ici et maintenant et dans la récupération de son unité corps-esprit, favorise le renforcement d’une prise en charge personnelle, d’une autonomie « sujet ».

Il va sans dire qu’une telle technique de massage, qui, souvent, vient en appoint à une thérapie classique, a un rôle d’une grande efficacité sur le stress, la détente, le sentiment de bien-être, le sommeil.
Même si au cours du travail peuvent émerger et s’exprimer enfin des émotions, comme à la surface d’un lac des bulles enfouies depuis longtemps, ces émotions sont libératoires.
Alors une sérénité profonde interne se reconstitue, un soulagement bénéfique du corps et de l’esprit s’installe.
Le corps, le cœur et l’esprit réconciliés rendent la vie quotidienne à sa normalité.

Ce massage ne peut être qualifié de technique statique, il est essentiellement dynamique.


Le toucher en Psychothérapie

Le toucher en psychothérapie est présent dans beaucoup d’approches. Dans toutes les approches psycho corporelles, et même en psychanalyse. On oublie souvent de mentionner qu’à une certaine époque, Freud, qui était adepte du massage médical, massait beaucoup ! C’est intéressant de voir qu’à cette période le toucher était présent dans la phase d’élaboration de sa pratique. La psychanalyse telle qu’elle est aujourd’hui n’existait pas encore à ce moment-là, par exemple Freud masse deux fois par jour l’une de ses patientes. Il avait admis l’importance du toucher. Puis il est passé au concept psychanalytique, à l’interdit puis au tabou du toucher.

Le toucher peut être admis comme un contact, un accompagnement qui permet à la personne touchée d’avoir un autre type de relation que la relation verbale (en complémentarité).

Reich est le père de l’approche du toucher en psychothérapie. Il a parlé de la cuirasse caractérielle : pour lui, toute la rigidité musculaire contient l’histoire et la signification de son origine. Donc qui dit cuirasse caractérielle dit cuirasse corporelle. Les difficultés, « les problèmes qui se trouvent dans la psyché », se logent dans la structure corporelle. Nous développons donc dans notre histoire une structure, une posture. Pour Reich, la difficulté, la névrose, sont des conflits intériorisés entre les besoins pulsionnels (à l’intérieur de nous) et les obstacles du monde extérieur (l’environnement). L’environnement va agir, et la névrose – cuirasse que nous mettons en place – représente une protection. Ce conflit empêche le mouvement intérieur.

Le Sensitive Gestalt Massage® propose une approche de la relation par le toucher qui amène à une relation d’intimité, dans le donner et le recevoir en respectant les limites de la personne. Le toucher apporte un cadre relationnel. La gestalt par son travail dans « l’ici et maintenant », accueille le client comme il est, avec son corps souffrance, son corps mémoire et tout son potentiel. Lorsque la personne est touchée, elle va vivre des expériences qui se traduisent en sensations.

Le Sensitive Gestalt Massage®amène une stimulation de tous les niveaux de l’être : souvenirs, images de la frontière du corps, sensations intérieures… Le client peut sentir son être souffrant mais aussi son être en devenir.

Cas pratique : Prenons l’exemple de quelqu’un qui a vécu un deuil ou une séparation d’avec un être cher. Cela va générer une grande tristesse, quelque chose de lourd à l’intérieur de sa poitrine, dans son cœur ; pour ne pas sentir, la personne va se couper de cette sensation parce que « c’est trop insupportable ». Quand elle est touchée par le thérapeute, elle va se reconnecter à cette sensation-là et reprendre contact avec ce vécu, cette souffrance, et pouvoir la laisser s’exprimer dans un cadre protégé et contenant. La personne peut lâcher des larmes, de la colère, de la culpabilité… Petit à petit les différentes parties du corps dont la personne est coupée vont s’exprimer et le client va ainsi pouvoir se les réapproprier et redevenir entier. Il va reprendre contact avec lui-même c’est à dire avec des zones qu’il ne voulait pas voir. Jung appelle cela « l’ombre », reprendre contact avec son démon intérieur, ce que je ne veux pas regarder, ce que j’ai mis de côté. Pour la personne massée les blocages seront ressentis comme des tensions plus ou moins douloureuses et des zones sans vie.

Lorsqu’une relation de confiance est instaurée entre le thérapeute et le client, un espace d’écoute peut alors émerger où les nœuds identifiés vont raconter le pourquoi de leurs origines, les souffrances qu’elles renferment ; ce trop-plein pourra s’exprimer par l’expression d’émotions (larmes, cris, rires), allant vers un état d’apaisement. Les perturbations peuvent se transformer parce qu’elles auront trouvé un moyen de se libérer. Les émotions résonnent alors différemment, elles deviennent une énergie positive, libre de circuler et créatrice.

Le toucher en Sensitive Gestalt Massage®est donc une approche intégrative de l’être qui inclut les aspects somatiques, psychologiques et relationnels, qui prend en compte le personnel et le collectif. Cette approche rassemble tous les aspects de l’individu pour qu’il puisse se vivre dans sa globalité à travers son expérience et la relation thérapeutique.


Les bienfaits du Sensitive Gestalt Massage®

Le massage peut être défini comme « une manipulation systématique des tissus corporels pour obtenir un effet curatif et thérapeutique sur les muscles, les organes et le système nerveux. Le massage peut améliorer la performance, l’endurance, abaisser les niveaux de fatigue et accélérer la convalescence et la guérison ».

Le massage a un certain nombre d’effets physiologiques
Par James R. Chamberlain (Maîtrise de Science en Technologie)

·         Il produit des changements dans le sang
La capacité de l’oxygène sanguin peut être améliorée de 10 à 15 % pendant le massage. Ainsi, comme une quantité de sang plus importante circule dans le corps, il apporte plus d’oxygène aux muscles et aux autres tissus.
 

·         Il active la circulation du sang
La stimulation des récepteurs nerveux par le massage cause la dilatation des vaisseaux sanguins et par là même permet au flot sanguin de s’accroître de façon signifiante. De cette façon, plus d’oxygène et autres aliments sont apportés dans toutes les parties du corps et plus d’impuretés sont rejetées. Le massage déloge aussi de l’intérieur des vaisseaux sanguins les cellules de sang rouge qui y stagnent. Il est susceptible de remettre en circulation le sang qui peut se trouver amassé en certains endroits tels que les jambes.
 

·         Il augmente la circulation de la lymphe
En plus des impuretés qui sont éliminées du sang, d’autres impuretés sont rejetées des tissus par le fluide de la lymphe. Le mouvement de la lymphe dans le corps se fait naturellement par l’effet de contraction des muscles. Les personnes qui mènent une vie largement sédentaire peuvent suppléer à ce processus naturel et à travers le massage accélérer la circulation de la lymphe.
 

·         Il affecte les muscles à travers tout le corps
Le massage peut aider à relâcher des muscles contractés et raccourcis. Il peut stimuler des muscles faibles et flasques. Cet équilibrage peut aider la posture et procurer un mouvement plus efficace. Le massage, par lui-même, n’accroît pas la force musculaire mais peut améliorer la quantité et la qualité de l’exercice qui, à la longue, peut renforcer les muscles. Il augmente les sécrétions du corps et ses excrétions : On note une augmentation de la production des sucs gastriques, de la salive et de l’urine et une excrétion augmentée de nitrogène, de phosphore et de chlorure de sodium (sel). Le massage conduit aussi à un meilleur fonctionnement des intestins, et par conséquent facilite l’élimination des matières fécales.
 

·         Il affecte le système nerveux
Dépendant du type de mouvements utilisés et du but qui est recherché, le système nerveux peut être stimulé ou apaisé par le massage.
 

·         Il améliore l’état de la peau
Le massage améliore directement la fonction des glandes sébacées et de la transpiration qui gardent la peau lubrifiée, propre et fraîche. Une peau dure et rigide devient douce et plus souple une fois massée.
 

·         Il maintient les mouvements flexibles au niveau des jointures
Le mouvement du corps dépend des jointures mouvantes des muscles. Beaucoup de jointures sont complexes et leurs différentes parties ont une certaine façon de s’assembler et de se raidir quand elles ne servent pas. Le massage fait contrepartie à la rigidité dans les jointures en accroissant l’afflux de sang fourni et en relâchant la tension des muscles qui peut les relier, grâce au mouvement du thérapeute sur la jointure elle-même.
 

·         Il affecte les organes internes
En stimulant directement ou indirectement les nerfs qui contrôlent ou affectent les organes internes et en accroissant le flot de sang vers ces organes, leur fonctionnement peut être amélioré.
 

·         Il aide à récupérer des blessures
Pour les blessures telles que les entorses, foulures et fractures, croissance et guérison sont accélérées par la circulation accrue dans les parties blessées.
 

Un masseur n’est pas médicalement qualifié pour diagnostiquer et traiter les blessures.
Le massage cependant, en accord avec un conseil médical et des soins,
peut accélérer la période de guérison.

Le massage ne peut pas être utilisé quand il y a une indication de maladie des os, muscles ou peau, infection virale, fracture non réduite ou muscles déchirés à vif, infection bactérienne, arthrite inflammatoire aiguë ou sévèrement localisée, phlébite, veines variqueuses ou hémorragiques, bosse ou masse non identifiée, vomissement, douleur aiguë dans l’abdomen ou état cardiaque instable.
Le diagnostic du médecin est particulièrement important si les personnes souffrent de problèmes médicaux sévères ou prennent des médicament



Le massage affecte les émotions de façons diverses
Repris de « The Stoking Times » - Février 1988

·         Il apporte le confort du « maternage » et la confiance

Le simple fait d’être touché avec respect et dans un cadre précis a un effet psychologiquement bénéfique qui produit un sentiment de bien-être émotionnel. Chacun a besoin de recevoir des « caresses ». Le massage apporte ces caresses aussi bien physiquement que psychologiquement.

·         Il débloque des schémas émotionnels préexistants
Les émotions telles que la colère, la peur ou la piètre estime de soi procurent des sentiments auxquels les personnes s’accrochent, celles-ci étant sous l’emprise d’une tension physique. Le traumatisme physique, et c’était à prévoir, provient aussi d’un muscle qui est durci ou qui est bloqué et qui en retour engendre un schéma parallèle de tension émotionnelle. Le massage peut aider à se libérer individuellement de l’emprise de ces deux conditions restrictives et créer des sentiments plus sains et plus paisibles de flexibilité et d’adaptabilité.

·         Il sert en tant que test de réalité
Nous savons qui nous sommes à travers tous nos sens. Le massage réveille et stimule directement notre sens tactile. Il peut développer et confirmer notre sens de l’identité du fait que nous sommes valorisés et que nous sommes acceptés comme nous sommes.

·         Il réveille des souvenirs passés
Nombre de ses souvenirs sont associés à des parties de notre corps, à des mouvements particuliers de ce corps, des sentiments physiques ou des sentiments de bien-être émotionnel. Le massage peut faire remonter des évènements lointains de sorte qu’ils peuvent à nouveau être vécus avec joie ou affrontés et traités de façon que nous puissions les dépasser pour aller vers des sentiments plus heureux, plus bénéfiques et plus fructueux.

 

S. pour Sensitive, G. pour Gestalt, M. pour Massage

S pour SENSITIVE
Cela signifie être très précis dans les mouvements tout en étant concentré et en prenant soin de la personne. Cette qualité de toucher est maintenue tout au long du massage et permet à celui qui reçoit de faire de plus en plus confiance à celui qui donne. Ainsi, celui qui reçoit peut faire l’expérience d’être massé de façon agréable ce qui augmente sa conscience corporelle.

G pour GESTALT
C’est un processus pour rester avec ce qui se passe dans la conscience intérieure du corps « ici et maintenant » en utilisant une technique qui permet d’être en contact avec son être au monde par l’intermédiaire du corps. Dans le Sensitive Gestalt Massage® ce processus se réalise grâce à l’utilisation d’une variété de procédés spécifiques qui favorisent l’émergence de sensations et de sentiments tels que le travail sur la respiration, la visualisation d’images en rapport avec le corps et l’utilisation appropriée de tout ce que le massé va verbaliser à propos de son vécu sensoriel (feed-back). Tout cela augmente le niveau de conscience de la personne massée et crée chez elle une expérience holistique.

M pour MASSAGE
Une grande variété de mouvements, étirements, mobilisations, bercements, vibrations, utilisation de différents rythmes et pressions permet d’éveiller le système neurosensoriel. On y trouve des techniques spécifiques au SGM telles que l’unification, l’énergétisation et l’enracinement qui permettent de boucler le processus de massage en cours.

Le toucher est le premier sens qui se développe in utero dès la septième semaine de gestation et il reste prédominant jusqu’à l’âge de 18 mois. Durant notre prime enfance nous stockons les informations sous forme de sensations / émotions, aussi bien agréables que désagréables. L’approche par le contact permet de relâcher tensions et stress, mais aussi invite à prendre conscience de la richesse des sensations, des émotions qu’elle réveille. Cela permet parfois de revenir à des vécus très archaïques et de pouvoir les intégrer en les transformant.

Dans de nombreux cas, il apporte un complément utile à la psychothérapie

Ressentir des sensations agréables ré-énergétise les personnes dépressives, par exemple.

Etre touché par le biais d’un toucher juste aide les femmes ou les enfants maltraités, abusés. Cela leur permet de faire l’expérience d’une relation sécurisante et dans le respect de soi et des autres.

Appréhender son schéma corporel de l’intérieur permet aux personnes souffrant de troubles du comportement alimentaires de sortir de l’image imaginée et souffrante.

Cet accompagnement amène des personnes dépendantes, celles qui ont eu un accident ou une maladie grave, celles qui somatisent etc.… à nouer un contact différent avec leur corps.

Dans le cadre des pathologies vieillissantes, le SGM permet de lutter contre le morcellement physique et/ou psychologique par l’intermédiaire du ressenti corporel et ainsi apaise le stress et les maux dus à ces problématiques.

Cette technique a un rôle d’une puissante efficacité sur le stress, la détente, le sentiment de bien-être et le sommeil.

 

Bibliographie

Livrets sur le Sensitive Gestalt Massage®  (En vente à L’IFFP de Triel sur Seine)

La peau et le toucher, premier langage
- Ashley Montagu, (Seuil)

La Gestalt, une thérapie du contact - Serge & Anne Ginger, (Hommes et groupes Editeurs)

La Gestalt, l’art du contact
- Serge Ginger, (Marabout no 3554)

Vouloir sa vie,
la Gestalt-Thérapie aujourd’hui - Gonzague Masquelier, (Edition Psychologie dynamique RETZ)

La Gestalt, thérapie de l’ici et maintenant
- Marie Petit, (ESF Editeur)

Le symbolisque du corps humain - Annick de Souzenelle, (Coll. « Espaces libres », Albin Michel)

Le Moi-Peau
- Didier Anzieu, (Dunod)

Anatomie par le mouvement (Tome 1)
-
Blandine Calais-Germain, (Edition Desiris)

Je et Tu
- Martin Buber, (Aubier, bibliothèque philosophique)

 

A l’heure du tout internet de « l’homme cathodique » d’une part
et du culte du corps de l’autre,
l’équilibre de l’homme nécessite une réconciliation,
une intégration du corps et de l’esprit…
c’est ce que propose le Sensitive Gestalt Massage®.
Ulla BANDELOW
Institut Français de Formation Psychocorporelle
I.F.F.P
231 rue Paul Doumer – 78510 Triel sur Seine
Tél.01.39.70.60.39   www.sgmiffp.com




 

 
 
 



Créer un site
Créer un site